A la une

400- Nouvelle-Calédonie : après 170 ans de colonialisme

…Macron, lui, a voulu utiliser la force, et ne pas attendre une nouvelle discussion. Un accord avait été trouvé pour ne compter que les Français déjà présents en 1998 et leurs descendants. Macron impose brutalement qu’on compte tous ceux arrivés depuis moins de dix ans, c’est-à-dire 25 000 de plus. C’est exactement cela qui a provoqué l’insurrection des jeunes kanaks, qui n’ont plus obéi à personne. 

            Car il y a un autre problème de fond, c’est l’inégalité, énorme, criante. Les Français qui sont là depuis longtemps vivent évidemment beaucoup mieux que les Kanaks. Et ceux qui sont arrivés plus récemment aussi. Grâce à leurs diplômes, leurs connaissances, c’est eux qui prennent tous les emplois ou les meilleurs…

399- Guerre : des mots en l'air ou une vraie menace ?

…C’est ce recul américain qui a fait réagir Macron. C’est une chance pour la France, se dit-il. Nous avons en France la plus puissante industrie de guerre en Europe. On sait produire sous-marins, avions de combat, missiles : Thales, Exail, MBDA, Safran, Dassault, Naval Group, KNDS, Eurenco, Aresia, etc. : 4000 entreprises et dix grands groupes. Il faut convaincre l’Europe qu’elle ne peut plus compter sur les Etats-Unis ; il faut qu’elle ait des armements européens…, en clair, des armements français…

398- Expulsions : une machine inhumaine

...Quelque chose comme un million de familles sont propriétaires de la moitié de tous les logements loués dans le privé en France. Sans rien faire du tout, ils se sont enrichis d’un tiers en plus de ce qu’ils avaient déjà il y a vingt ans. Mais entre temps, c’est un demi-million de personnes qui ont été jetées à la rue sur cette période, expulsées de leur logement...

 

Nous écrivons pour les prolétaires, les opprimés, les pauvres, et ceux qui sans l’être se sentent de leur côté.

Nous écrivons de manière à être lus aussi par ceux à qui la société n’a pas donné les facilités de lire.

Et nous écrivons de manière que nos textes puissent être ré utilisés, par qui le souhaite, longtemps après leur parution.

 

© L'Ouvrier 2024
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)