355- Afghanistan, Sahel : la guerre contre l'islamisme, une impasse

... Les pays occidentaux, Europe, Etats-Unis, ont multiplié les guerres au Moyen-Orient contre les islamistes depuis 2001 et les attentats du 11 septembre. La France mène sa guerre en Afrique, au Sahel, depuis 2013. Le résultat, il est le même partout : des groupes islamistes qui reculent, mais qui se dispersent et renaissent, plus nombreux, plus aguerris...

            50 000 soldats français, 100 000 Américains, 20 années de guerre : pour rien. Le 15 août 2021, les Talibans ont pris la capitale de l’Afghanistan.

            En 1989, des islamistes d’Afghanistan et d’autres, soutenus alors par les Américains, avaient obligé l’URSS, la deuxième puissance à s’en aller. Cette victoire, elle leur avait donné un sentiment de puissance, la croyance d’avoir Dieu avec eux, et une rage de vaincre pour des dizaines d’années. Aujourd’hui, c’est la première puissance mondiale que les Talibans obligent à s’en aller. Faut-il continuer sur cette voie ?

            Les pays occidentaux, Europe, Etats-Unis, ont multiplié les guerres au Moyen-Orient contre les islamistes depuis 2001 et les attentats du 11 septembre. La France mène sa guerre en Afrique, au Sahel, depuis 2013. Le résultat, il est le même partout : des groupes islamistes qui reculent, mais qui se dispersent et renaissent, plus nombreux, plus aguerris.

            Pourquoi la guerre ne marche pas ? Parce que la guerre ne règle rien aux problèmes qui font que les islamistes gagnent des gens à leur cause. Les islamistes peuvent gagner des gens simplement parce qu’ils ont un peu d’argent, quelques armes. Grâce à quoi on peut vivre un peu mieux que dans la misère, sans emploi, sans aucun secours de l’Etat dans ces régions pauvres. Les idées religieuses viennent ensuite.

            En Afghanistan, les Talibans ont gagné une partie de la population des campagnes, parce que leur vie n’a pas changé depuis des siècles, qu’ils doivent obéir à des propriétaires de terres qui sont en même temps des seigneurs de guerre. Ces chefs de guerre, des assassins, des violeurs, n’ont pas du tout été inquiétés par les armées venues d’Europe et des Etats-Unis. Pire, on les a réunis dans un soi-disant Parlement, et on a dit qu’on avait fait la démocratie. On peut comprendre que des paysans rackettés en permanence peuvent préférer les Talibans à ces chefs de guerre.

            En Afrique, c’est un peu la même chose. La France soutient des gouvernements corrompus. Pire, elle les corrompt elle-même, pour mieux aider les entreprises capitalistes françaises à faire de bons business. Et le jour où une révolte populaire menace le gouvernement, c’est l’armée française qui vient le sauver. Voilà ce que voient les populations, sur place. Voilà pourquoi les islamistes, là aussi, peuvent recruter.

            Alors, que valent aux yeux de ces populations les soi-disant valeurs des pays riches : Démocratie, Droits de l’homme, Liberté, Egalité ? De l’hypocrisie !  Et il est malheureusement facile aux islamistes de le souligner.

            Toutes ces populations voient que les pays riches sont capables d’envoyer des avions supersoniques, des soldats aux équipements incroyables, pendant des années. Alors qu’eux manquent d’hôpitaux, d’écoles, de nourriture, quand ce n’est pas d’eau et d’électricité.

            La France, l’Europe, auraient les moyens d’apporter tout cela, et sans doute pour moins cher que les montagnes de dollars jetés dans les guerres d’Irak, d’Afghanistan, du Sahel. Il aurait fallu prendre la terre des chefs de guerre pour la donner aux paysans en Afghanistan. Une population qui verrait ainsi son sort changer, remettrait vite à sa place les jihadistes.

            Seulement voilà, nous sommes en régime capitaliste. Tout est utilisé, y compris toutes ces guerres, pour intimider les pays qui ne veulent pas accepter les conditions du monde riche. Et ce monde riche corrompt et achète les gouvernants, profite de la faiblesse de ces Etats pour mieux exploiter, l’uranium au Niger ou le pétrole en Irak. Tous ces pays, tous des anciennes colonies de l’Europe, restent donc affaiblis. Et cela arrange bien les islamistes, qui peuvent y trouver des zones que l’Etat n’arrive pas à contrôler.

            Le capitalisme, avec son exploitation des pays pauvres, a une lourde responsabilité dans le développement de l’islamisme. Pour cette raison aussi, il est grand temps de se poser la question de changer ce système.

© L'Ouvrier 2021
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)