315- Représentants : une véritable démocratie peut exister

            ... Un autre fonctionnement a existé dans l’histoire, et il a duré des siècles. (...) D’abord, on a décidé de discuter des lois les plus importantes en public, en se réunissant pour les voter, et c’était possible même avec 6000 personnes. Chacun peut proposer une nouvelle loi, le vote se fait en levant la main. Chacun peut aussi contester une loi devant l’assemblée. La loi est alors immédiatement suspendue. C’est un tribunal qui devra ensuite en juger vraiment. Mais ce tribunal aussi, il doit non seulement représenter le peuple, mais être constitué par le peuple lui-même. Pour cela, on a choisi une pratique aujourd’hui oubliée : on note tous les gens qui sont volontaires, et on tire au sort parmi elles. Enfin, pour que personne ne risque de devenir un juge ou un politicien professionnel, on remet tout en jeu au bout d’un an, pas plus.

            Si une loi farfelue a été proposée en Assemblée, le tribunal peut sanctionner la personne qui en est responsable, et lui enlève le droit de proposer une autre loi.

            Le résultat, c’est qu’une partie importante de la population va vraiment participer à toute la vie collective, aux choix, aux décisions. Au total, sur une vie, chacun aura sûrement pu participer à un poste ou un autre. Chacun sait donc ce que c’est que gouverner et ce que c’est que de l’être. On est très loin de la pratique actuelle, où on glisse – et encore... – un bulletin dans l’urne, et puis c’est tout...

© L'Ouvrier 2020
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)