Ukraine

371- Prix : on ne paye pas notre liberté, on paye le capitalisme

… La concurrence, le système capitaliste l’appelle la liberté : chacun est libre de monter une boîte, de concurrencer les autres et peut rêver devenir Rockefeller ou Elon Musk. Mais cette liberté de faire du fric, ce n’est pas la même liberté que celle dont nous avons besoin, celle de penser, de réfléchir, de se réunir, ou même de voter. Leur liberté donne du pouvoir aux plus riches. La nôtre, il a fallu et il faut toujours lutter pour l’obtenir, la préserver. Donc, non : les sacrifices qu’on nous demande de faire ne sont pas destinés à préserver nos libertés. Ils servent à payer leur guerre…

368- Ukraine : ils en font une guerre élargie contre la Russie

…Les Etats-Unis ont aussi ajouté à l’Otan une dizaine d’autres pays, soit un total de 40, pour cette nouvelle guerre. Une guerre qui vise à faire revenir la Russie, son armée, son économie, des années en arrière. En clair, la défense des Ukrainiens est devenue une guerre entre grandes puissances : d’un côté les Etats-Unis et l’Europe ; de l’autre la Russie, qui peut aussi se trouver des alliés. Le calcul des Etats-Unis est de profiter du nationalisme ukrainien et des faiblesses russes, pour se renforcer, eux. Pour, demain, être en meilleure position face à la puissance qui monte et qu’ils tiennent absolument à dominer, la Chine…

 

366- Ukraine : leurs guerres et leurs propagandes

... Mais si ceux qui nous dirigent et qui décident des guerres savaient que Poutine était fou, pourquoi, depuis vingt ans maintenant, ont-ils multiplié par deux le nombre des pays de l’OTAN : une alliance militaire qui va des Etats-Unis à l’Europe, une alliance destinée paraît-il à faire la paix, mais où la Russie n’a jamais été invitée ?... 

365- Ukraine : contre les dominations, pour la fraternité des peuples

… Nous ne soutenons pas l’Ukraine, mais nous soutenons les Ukrainiens, nous soutenons la population. Et ce n’est pas la même chose. L’Ukraine est un pays de plus de 40 millions d’habitants. Si chacun voit clairement que, sous l’uniforme du soldat russe, il y a un citoyen aussi, un homme du peuple, qui a ses problèmes, ses soucis, si chacun trouve les mots pour le dire, il est tout à fait possible au moins de neutraliser une partie de cette armée, si puissante soit-elle…

364- Ukraine : la violence est dans la nature du capitalisme

…Si les dirigeants de l’Europe protestent, ce n’est pas tant par souci humanitaire : ils n’en font pas beaucoup preuve quand ils laissent crever en mer des milliers d’immigrés qui cherchent un droit d’asile. Non, les dirigeants européens mettent des sanctions parce qu’ils espéraient que l’Ukraine ferait partie de leur camp. L’Ukraine était pour eux une aubaine : le salaire moyen est si bas en Ukraine (200 euros) que 3 millions d’Ukrainiens sont partis travailler en Europe. Et 8 autres millions partent aussi plusieurs mois par an. L’Europe a fait de l’Ukraine un réservoir de main d’œuvre bon marché…

363- Ukraine : l'OTAN, une machine de guerre capitaliste

...Entre la Russie et l’OTAN, il n’y a plus maintenant que l’Ukraine. Voilà ce qui inquiète Poutine. On nous dit qu’on ne sait pas ce qu’il veut. Mais ce qu’il veut, il le dit : il veut un engagement cette fois écrit de l’OTAN qu’elle ne va pas rallier l’Ukraine. On nous montre des images des militaires russes pour nous convaincre que c’est la Russie qui menace d’agresser. Mais c’est d’abord le vieux monde capitaliste qui a été incapable de profiter de l’histoire pour se désarmer un peu. Pire, silencieusement, patiemment, il a construit une situation de plus en plus agressive et dangereuse...

© L'Ouvrier 2022
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)