Régions du monde

... L’Algérie a cette belle chance de vivre un tel moment. C’est l’annonce de son président, président de tout un système corrompu, voulant se représenter pour la cinquième fois, qui a mis le mouvement en branle en février 2019. Par centaines de milliers, hommes, femmes et enfants ont découvert la joie de vivre ensemble un moment d’histoire, l’histoire des peuples. Au lieu de leur vie quotidienne sans espoir ni intérêt,..

...Qu’est-ce qui nous unit, simples employés, ouvriers, chômeur, travailleur, avec un François-Henri Pinault, qui a sorti 100 millions en moins de 24 heures pour Notre-Dame de Paris ? Et quoi de commun avec cette mentalité de concurrence qui a décidé la famille Arnault (qui possède le groupe de luxe LVMH) à en sortir le double juste après ?

... Que fait monsieur Bolloré au Cameroun ? Il y gagne de l’argent, plus facilement que dans un pays riche. Comment cela ? C’est que le Cameroun n’a connu que deux dirigeants depuis l’indépendance en 1960 : Ahidjo, carrément installé par la France, après qu’elle ait massacré des dizaines de milliers d’opposants, voulant une vraie indépendance, dans les années 1956/1958...

... Oh, bien sûr, il n’est pas question de nous remettre en place un trône royal à l’Elysée. Mais toute cette belle propagande pour Louis XIV (quatorze) et les autres, cela aide quand même à nous faire accepter l’idée qu’on n’est bien gouvernés que par de grands hommes, puissants et décidés. Et que nous devons donc accepter les autorités qui se trouvent au-dessus de nos têtes, les élites qui nous dirigent. Ce qui convient très bien à nos patrons, ou à nos hommes politiques...

... Mais réfléchissons par nous-mêmes ! Quelle était la vie avant que l’Europe se fasse ? Meilleure pour la population ? Certainement pas. On l’a oublié, mais l’Europe a été un énorme champ de bataille, interminable, pareil aux images de notre époque en Syrie, mais avec des destructions à Brest, à Verdun , à Londres, à Berlin...

... Pour la première fois, on osait dire aux travailleurs des usines que ces usines étaient à eux, qu’eux seuls pouvaient et devaient décider ce qu’on y faisait, comment, dans quelles conditions. Pour la première fois, on disait aux paysans qui s’exténuaient au travail qu’ils pouvaient prendre les terres sur lesquelles ils devaient travailler, et les considérer comme les leurs. Pour la première fois encore, un pays donnait le droit de vote aux femmes...

© L'Ouvrier 2019
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)