A la une

356- Une vie sans inégalités : les hommes l'ont déjà fait

             … A l’école, on nous a expliqué que les premières villes de l’histoire, comme Uruk (dans l’actuel Irak) il y a 5500 ans, n’ont pu exister que parce qu’on a accepté qu’il y ait des rois. Les rois se sont entourés d’une police pour se faire obéir, ils ont prélevé des impôts pour la payer et pour mettre en place des ouvrages collectifs. Les plus grands professeurs croient sincèrement à tout cela, aujourd’hui encore : pas de civilisation possible, comme l’Egypte, sans pharaons en chef, sans hiérarchie, sans inégalités.

            Seuls, quelques chercheurs qui ont vécu avec des peuples qu’on disait primitifs, comme les Bushmen au sud de l’Afrique, osaient dire autre chose. Ces peuples, qui ont existé par centaines, sont tous égalitaires…

355- Afghanistan, Sahel : la guerre contre l'islamisme, une impasse

... Les pays occidentaux, Europe, Etats-Unis, ont multiplié les guerres au Moyen-Orient contre les islamistes depuis 2001 et les attentats du 11 septembre. La France mène sa guerre en Afrique, au Sahel, depuis 2013. Le résultat, il est le même partout : des groupes islamistes qui reculent, mais qui se dispersent et renaissent, plus nombreux, plus aguerris...

354- Histoire humaine : le passé, les avenirs

...Mais un jour, il y a 5000 ans, en Mésopotamie, l’Irak actuel, des chefs ont réussi à s’imposer à leur groupe. Une machine infernale s’est alors mise en place, avec des rois et des impôts, des armées et des esclaves. L’Etat, cet appareil de domination, est apparu. Pour la population, la vie va devenir plus dure, moins libre. Il y aura de nombreuses révoltes contre cette forme de vie ; il y a 400 ans encore, un tiers de la population mondiale vivait sans véritable Etat...

Nous écrivons pour les prolétaires, les opprimés, les pauvres, et ceux qui sans l’être se sentent de leur côté.

Nous écrivons de manière à être lus aussi par ceux à qui la société n’a pas donné les facilités de lire.

Et nous écrivons de manière que nos textes puissent être ré utilisés, par qui le souhaite, longtemps après leur parution.

 

© L'Ouvrier 2021
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)