Editos

350- Objets intelligents : ne soyons pas si bêtes

… S’il y a quelque chose à craindre avec l’intelligence artificielle, c’est donc plutôt les humains qui la fabriquent. Surtout que maintenant, ceux qui sont à la tête dans la course à profiter de ces nouvelles techniques, ce sont des monstres capitalistes. Et en premier Google, Amazon, Facebook, Apple (en abrégé les GAFA)…

349- Paradis fiscaux : qui fera le ménage ?

… Les paradis fiscaux ne sont donc pas seulement un moyen de ne pas payer d’impôt ou d’en payer moins. Pour les grosses sociétés multinationales, ce sont les endroits d’où elles distribuent des milliards dans le grand jeu de la finance mondiale. En France, BNP Paribas, Le Crédit Agricole, la Société Générale, la Banque postale, ont 400 filiales dans 15 paradis fiscaux…

348- Libertés : ils aimeraient bien nous les voler

            ...En décembre 2020, en profitant de l’épidémie, le gouvernement a cette fois très largement ouvert le fichage de la population. Police et gendarmerie avaient déjà 3 fichiers, qui totalisent 350 000 personnes, toujours pour cette fameuse « sécurité publique ». Pour chaque personne, ils avaient droit à garder 4 informations. On vient d’en ajouter 50 : les opinions politiques, les idées religieuses, les habitudes de vie, ce qu’on fait sur les réseaux sociaux...

347- Vaccin : les scientifiques, l'Etat, et la population

… L’Etat agit avec la population comme si elle était incapable de savoir, ou de comprendre. Il tient à montrer que, lui, il sait tout. Il faut juste lui obéir. Et ça n’a pas beaucoup changé depuis...

346- Inde : des Gilets jaunes par centaines de millions

… Ils n’ont pas des gilets jaunes, mais des turbans colorés sur la tête : les paysans ont décidé de partir de chez eux pour aller bloquer la capitale de l’Inde New Delhi. Sur des tracteurs, sur des camions, à pied, avec des provisions pour tenir six mois s’il le faut, ils encerclent la ville depuis le début décembre 2020…

345- Complot : leur vrai façon de comploter

… Un de leurs quartiers, à Paris, c’est le triangle d’or (derrière les Champs-Elysées, entre les avenues George 5 et Montaigne). Leur monde vit à part, passe son temps à bien se connaître les uns les autres, avec de très nombreuses réunions, associations, clubs de riches. Ils s’échangent les bonnes informations, se présentent des connaissances, préparent l’avenir de leurs enfants. En fait, leur vie entre eux est une très grande réunion ouverte, le contraire du complot !...

344- Terroristes : quel combat contre les islamistes ?

… Oui, les terroristes islamistes utilisent des méthodes barbares. Et il faut les combattre. Mais on ne peut pas s’en remettre à nos Etats. Depuis le 11 septembre 2001, la répression, les guerres ont finalement multiplié les groupes islamistes à travers le monde…

343- Temps de travail : faut-il qu'on travaille plus, ou moins ?

… La société, dans son ensemble, n’a pas du tout besoin que l’on travaille comme des malades. Avant que soient montées les premières usines, avec des machines à vapeur, il y a moins de 200 ans, il y avait en moyenne un jour sur trois de fête, donc 120 jours par an sans travail, en Europe. Ce sont les propriétaires des premières usines qui vont changer les choses…

342- Vieux : comment ça va ?

… On nous dit que notre mode de vie est génial, puisqu’il a largement augmenté la durée de vie. L’âge moyen était de 40 ans du temps de Napoléon. Aujourd’hui, un homme qui a 60 ans peut espérer vivre encore jusqu’à l’âge de 78 ; une femme jusqu’à 85. Très bien, mais dans quelles conditions vivent ces personnes âgées ?...

341- Liban : une création de la France, qui lui a échappé

... C'est la France qui a fabriqué le Liban. Grâce à la boucherie de la Première guerre mondiale, se retrouvant vainqueur, la France récupère la Syrie, qui appartenait à des alliés de l'Allemagne battue. Elle découvre que dans une petite région, grande comme un département français, il y a des populations qui se sont réfugiées dans une montagne, le mont Liban. Parmi elles, des chrétiens, catholiques, obéissant au pape : ce sont les maronites...

340- Epidémie : pourquoi faut-il une crise en plus ?

... l’Etat peut aider un patron ou un autre, mais ne les coordonne pas entre eux. Les patrons ne le veulent pas. Ils veulent être libres d’agir comme ils veulent, puisqu’ils sont propriétaires. Et c’est le fait d’être propriétaire qui fait qu’ils peuvent tirer du profit, sur le dos des travailleurs qu’ils embauchent. C’est ce système qui fabrique des millionnaires...

339- Coronavirus : bêtise des riches, faiblesse des pauvres

... La France, l’Europe, les Etats-Unis se sont crus protégés. Ce monde riche a pris l’habitude de ne pas être concerné par les souffrances que subissent les autres régions du monde. Et il a continué à fermer les yeux, alors que le virus était déjà là. Le monde riche a mis du temps pour accepter l’idée qu’il n’est protégé face à un virus, ni par son fric, ni par sa place dans le monde...

338- Coronavirus : va-t-il rendre les riches encore plus riches !

L’Etat n’avait pas un sou à donner aux personnels des hôpitaux, en lutte depuis des mois : comment a-t-il pu trouver ces 110 milliards annoncés en quelques jours !

La réponse va nous paraître étrange, mais si on s’y intéresse, on va découvrir un monde que la population ne connaît pas, mais qui pourtant joue un rôle énorme sur notre niveau de vie, sur notre manière de vivre…

337- Recherche : ce que nous apprend le coronavirus

... En fait de science, c’est plutôt de technique que le capitalisme est gourmand. Il oblige à une course au progrès technique, comme sur les téléphones portables, avec la 2G, la 3G, la 4G… Mais y a-t-il un vrai progrès scientifique dans cette course ? Comprendre pour comprendre, c’est autre chose. Les dirigeants mettent en avant la science pour embellir les choses, profiter de son autorité, mais leur système est bien plus intéressé par les développements techniques. Alors, quand un nouveau virus apparaît, et provoque une épidémie, il mobilise en urgence les chercheurs, il sort les millions. Mais tout ce que l’on peut faire dans l’urgence, c’est aller chercher dans les vieilles pharmacies, un médicament qu’on a déjà...

336- Ouvriers et employés : indispensables !

... Sur un total de 30 millions de population active, nous sommes 8 millions d’employés et 6 millions d’ouvriers : 14 millions de travailleurs indispensables. Et nous sommes les mieux placés pour savoir tout ce qu’il faudrait changer.

Oui, nous méritons d’être respectés, autant qu’un ingénieur, un chercheur, un avocat. Et c’est à nous de défendre cette idée, d’égalité, de fraternité. Contre leur maudite concurrence.

335- Coronavirus : toute une vie qui peut changer

... on tremble de savoir les dégâts que va causer ce virus dans une région comme l'Afrique, que le monde riche pille et empêche de se développer vraiment.

   Mais cet évènement mondial mérite aussi qu'on aille un peu plus loin. Qu'on y regarde de près, et qu'on y réfléchisse. Car il se passe aussi des choses belles, et des choses étonnantes.

334- Coronavirus : de la peur à la réflexion

... On nous a appris à tout attendre de ceux qui nous commandent, de l'État, de son administration, des autorités. Et voilà que l'État, son administration, sont obligés de reconnaître qu'ils sont débordés, qu'ils ne sont qu'un petit bout de la solution. Que nos gestes à nous vont compter plus que tout. Alors, que faire ?...

333- Sécurité sociale : pourquoi cette bureaucratie ?

... On en parle comme si c'était naturel. Mais, en fait c'est quoi ce système qui nous rembourse sur les soins de santé ? On nous rembourse avec quel argent ? Est-ce l'État qui nous donne ainsi gentiment de quoi nous permettre nous soigner ?...

332- Impôt : l'arnaque de la baisse des impôts

... Trop d'impôts ! C'est ce que dit la population depuis toujours. Mais depuis un moment, c'est aussi chez les riches et leurs représentants qu'on demande une baisse de l'impôt. Nos intérêts seraient-ils les mêmes, pour nous qui travaillons dur, et pour ceux qui en profitent ?...

331-Luttes ouvrières : la défaite et l'espoir

            ... Des défaites du monde ouvrier, on en voit se répéter régulièrement, au fil des années. On a tous été marqués par ces images d'hommes abattus, de femmes au bord des larmes, désespérés en apprenant leur licenciement, disant qu'ils ne comprenaient pas ce qui leur arrivait, eux qui avaient tout donné pour leur boîte depuis des années. Les travailleurs ont connu d'autres périodes, où, même dans la pire des défaites, un espoir leur réchauffait le cœur...

330- Retraite : quel temps pour vivre ?

...Leur argument massue pour nous faire accepter l'idée d'un âge de la retraite toujours plus tard, c'est de nous dire que c'est normal de le reculer, qu'on est bien obligés : la durée de la vie augmente, la durée du travail doit augmenter.  Eh bien, il y a une grosse arnaque dans cette histoire...

329- Un avenir d'espoir peut exister

... Ce (faux) communisme s'est effondré et a échoué. Tandis que le (vrai) capitalisme du 21ème siècle résiste, mais n'offre pas d'avenir. Les deux expériences ont chacune un mauvais côté et un bon côté. Pourquoi ne pas reprendre les bons côtés ? Ce serait quand même logique, et même évident, de vouloir imaginer un monde qui marie un mode de vie libre et démocratique avec une économie humaine...

328- Climat social : un réchauffement bienvenu

... Ceux qui sont chargés de nous informer passent un temps fou à nous parler de la pluie et du beau temps. Il y a pourtant une météo différente dont ils nous parlent très peu. De grands mouvements secouent le climat social. Aux quatre coins du monde, des populations se soulèvent, se révoltent, occupent les rues et y reviennent, semaine après semaine, mois après mois...

327- Fin du monde ? la révolution qui est nécessaire

... Impossible d'y échapper : que ce soit à travers les informations, les films, les livres, les discussions, partout on nous dit que nous vivons un moment nouveau dans l'histoire humaine : nous courons à la fin du monde. Ce n'est pas vrai...

© L'Ouvrier 2021
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)