Société

Ce (faux) communisme s'est effondré et a échoué. Tandis que le (vrai) capitalisme du 21ème siècle résiste, mais n'offre pas d'avenir. Les deux expériences ont chacune un mauvais côté et un bon côté. Pourquoi ne pas reprendre les bons côtés ? Ce serait quand même logique, et même évident, de vouloir imaginer un monde qui marie un mode de vie libre et démocratique avec une économie humaine.

Ceux qui sont chargés de nous informer passent un temps fou à nous parler de la pluie et du beau temps. Il y a pourtant une météo différente dont ils nous parlent très peu. De grands mouvements secouent le climat social. Aux quatre coins du monde, des populations se soulèvent, se révoltent, occupent les rues et y reviennent, semaine après semaine, mois après mois...

Impossible d'y échapper : que ce soit à travers les informations, les films, les livres, les discussions, partout on nous dit que nous vivons un moment nouveau dans l'histoire humaine : nous courons à la fin du monde. Ce n'est pas vrai...

... Ce président a été au fond choisi, aidé, monté, et enfin financé, par tout un monde que nous ne pouvons même pas côtoyer. Un monde de puissants, en politique, en finances, en informations... Chacun d’eux a plusieurs postes à différents endroits, de nombreux liens avec d’autres comme lui, dans tous les domaines...

... Si quelque chose bloque le respect de l’ensemble de la vie sur Terre, comme celui des ressources naturelles, c’est le profit privé, la règle la plus importante du système capitaliste. C’est depuis les débuts du capitalisme, il y a 200 ans, que les requins milliardaires pillent et exploitent la nature pour ses ressources en même temps que les humains pour leur travail...

...Qu’est-ce qui nous unit, simples employés, ouvriers, chômeur, travailleur, avec un François-Henri Pinault, qui a sorti 100 millions en moins de 24 heures pour Notre-Dame de Paris ? Et quoi de commun avec cette mentalité de concurrence qui a décidé la famille Arnault (qui possède le groupe de luxe LVMH) à en sortir le double juste après ?

... Une injustice de plus, une injustice nouvelle, est en train de se mettre en place. C’est le fait de nous obliger à faire toutes les démarches administratives importantes sur Internet. Le gouvernement y oblige déjà pour s’inscrire à Pôle emploi, quand on est au chômage. C’est aussi obligé pour toucher ses droits quand on est au RSA...

 ... Cette idée que les juifs sont les vrais responsables et les chefs secrets du monde, cette idée est fausse même si elle traîne beaucoup. Elle est fausse parce que c’est toute une population qui dirige le monde actuel. C’est la grande bourgeoisie, un monde qui vit à part et dans certains quartiers, à Paris dans le 16è arrondissement ou à Neuilly. Ces bourgeois peuvent être catholiques, juifs, musulmans ou athées... 

... Cela fait des années qu’ils nous font peur avec les immigrés, qu’on appelait il y a longtemps, plus respectueusement, des travailleurs immigrés. Ils nous mettent dans la tête que si on en accueille trop, notre niveau de vie va baisser. Mais la vérité de l’histoire est presque à l’inverse...

...La société actuelle, capitaliste, a trouvé les moyens de produire maisons, nourriture, vêtements, beaucoup plus vite, et en quantités incroyables. On n’a plus aucun problème pour savoir faire. Mais on a un énorme problème pour que tous les humains puissent les avoir. Et ce problème alimente les peurs, les haines, les racismes, les guerres, les populations qui se sauvent...

... Pour les puissants qui dirigent la société, nous faire peur est une bonne affaire. D’abord, ils nous paralysent, car devant toutes ces menaces, on ne sait plus comment réagir. Ensuite, on prend l’habitude de ne plus trop réfléchir. On ne voit plus en quoi ils sont, eux, responsables des problèmes...

... Combien de fois a-t-on entendu un dirigeant politique, un homme d’affaires, un journaliste, s’indigner devant telle ou telle inégalité ! Mais depuis le temps que ça dure, on s’aperçoit que la plupart des inégalités ne reculent que très peu ou pas du tout, et que certaines même s’aggravent...

© L'Ouvrier 2019
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)