Vie quotidienne

... La France, l’Europe, les Etats-Unis se sont crus protégés. Ce monde riche a pris l’habitude de ne pas être concerné par les souffrances que subissent les autres régions du monde. Et il a continué à fermer les yeux, alors que le virus était déjà là. Le monde riche a mis du temps pour accepter l’idée qu’il n’est protégé face à un virus, ni par son fric, ni par sa place dans le monde...

... En fait de science, c’est plutôt de technique que le capitalisme est gourmand. Il oblige à une course au progrès technique, comme sur les téléphones portables, avec la 2G, la 3G, la 4G… Mais y a-t-il un vrai progrès scientifique dans cette course ? Comprendre pour comprendre, c’est autre chose. Les dirigeants mettent en avant la science pour embellir les choses, profiter de son autorité, mais leur système est bien plus intéressé par les développements techniques. Alors, quand un nouveau virus apparaît, et provoque une épidémie, il mobilise en urgence les chercheurs, il sort les millions. Mais tout ce que l’on peut faire dans l’urgence, c’est aller chercher dans les vieilles pharmacies, un médicament qu’on a déjà...

... on tremble de savoir les dégâts que va causer ce virus dans une région comme l'Afrique, que le monde riche pille et empêche de se développer vraiment.

   Mais cet évènement mondial mérite aussi qu'on aille un peu plus loin. Qu'on y regarde de près, et qu'on y réfléchisse. Car il se passe aussi des choses belles, et des choses étonnantes...

...Leur argument massue pour nous faire accepter l'idée d'un âge de la retraite toujours plus tard, c'est de nous dire que c'est normal de le reculer, qu'on est bien obligés : la durée de la vie augmente, la durée du travail doit augmenter.  Eh bien, il y a une grosse arnaque dans cette histoire...

... Si on fait le bilan, ce dont on meurt le plus aujourd’hui, c’est d’une nouvelle sorte de maladie : des maladies qui se transmettent tout autrement que par les microbes, les virus, les bactéries. Ces maladies se fabriquent dans des usines (tabac, alcool, alimentation), et se transmettent par la publicité et le commerce...

... Les microbes peuvent se transmettre en crachant. Ils se transmettent aussi très poliment, en se serrant la main par exemple, même si on n’est pas soi-même malade. Le seul moyen de ne pas en transmettre, c’est d’être vacciné. Lorsqu’on est vacciné, on est soi-même protégé. Et surtout, on ne transmet pas la maladie. On protège les autres autour de nous...

... La grande majorité des hommes a un problème dans sa manière de voir et souvent de se comporter avec les femmes. Ce problème existe partout, des sommets du monde bourgeois jusque chez les plus simples des ouvriers...

© L'Ouvrier 2020
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)