Sauter la navigation.

ON PEUT PHOTOCOPIER,
FAIRE CONNAITRE,

DIFFUSER L’OUVRIER

(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités)

Travail

142 - Travail : la peur qui nous fait marcher

Numéro: 
142
9 novembre 2003

 

Qu’est-ce qui fait que l’on va au travail, que l’on bosse, que l’on accepte de donner beaucoup de soi ? Si l’on en croit le discours officiel, ce serait l’envie de s’enrichir, la volonté de réussir sa vie professionnelle, ou encore l’amour de l’entreprise.

174 - Riches : un totalitarisme qui se porte bien

Numéro: 
174
8 octobre 2006

On nous donne régulièrement des chiffres faramineux sur les salaires des grands patrons, sur le patrimoine des familles les plus riches, ou sur les revenus des sportifs de haut niveau.

181 - Travail : amour fou ou droit à la paresse

Numéro: 
181
23 avril 2007

Vous voulez vivre mieux ? Travaillez plus, faîtes des heures supplémentaires, créez votre entreprise, dit-on à droite. Il faut être mieux payé, et que l’Etat crée des emplois, répond-on à gauche.

204 - Ouvriers : n'ayons pas les mêmes valeurs !

Numéro: 
204
30 avril 2009

Licenciements, chômage technique fermetures d’usines : les ouvrières pleurent, les travailleurs dépriment. « On s’est fait mener en bateau », « c’est de leur faute si ça se casse la figure », « on ne sait pas de quoi est fait l’avenir ».

210 - Travail : le stress, arme indispensable au patronat

Numéro: 
210
10 janvier 2010

France Télécom, Technocentre de Renault, IBM : journaux et télés nous parlent beaucoup du suicide au travail. Ces situations concernent surtout des cadres, des ingénieurs, qui ont fait de leur travail quelque chose de sacré, à quoi ils donnent tout.

211 - Travail : toujours plus pénible pour les plus exploités

Numéro: 
211
7 février 2010

On nous parle du stress au travail, du harcèlement aussi, pour le dénoncer bien sûr. Mais en laissant croire que ce serait quelque chose qui viendrait remplacer les anciennes conditions de travail pénibles, qui ne seraient plus qu’un mauvais souvenir.

La réalité est plutôt dans une aggravation des inégalités de situations. (...)